Une journée sans papier

Le 25 octobre, c'est la journée mondiale sans papier. Alors comment s'y prendre, alors que l'on utilise encore en moyenne 53 kilos de papier par an (source : Ecofolio) ?

 

La dématérialisation : solution miracle ?

 

Avec le développement du numérique, et notamment du cloud computing (stockage de données sur un serveur distant), il est désormais possible de remplacer des documents papier par des fichiers numériques. Cela permet ainsi de diminuer la quantité de papier utilisée et de libérer de l'espace (occupé par les archives). Par exemple, depuis le 1er octobre 2018, la commande publique a subi une mutation avec la dématérialisation des marchés publics, qui permet en outre de sécuriser les échanges et d'apporter davantage de transparence.

 

Attention toutefois : le numérique a également un impact écologique, pas toujours visible ! Pensez à supprimer les messages inutiles sur votre boîte mail, à éteindre complètement les appareils électriques en votre absence (box, télévision ...), à ajouter les sites que vous fréquentez régulièrement en favoris, préférez le stockage sur un support matériel (clé USB, disque dur externe) plutôt que sur un cloud ...

 

Astuces pour réduire l'utilisation de papier :

 

- Limiter les impressions, sinon privilégier le recto-verso et le noir et blanc

- Utiliser le verso des feuilles comme brouillon

- Apposer un stop-pub sur la boîte aux lettres (jusqu'à 40 kilos de papier économisé par an)

 

paper-72063 960 720%20CC0

 

Tous les papiers se recyclent !

 

Feuilles, journaux, affiches, dépliants imprimés, livres, enveloppes (y compris avec fenêtre en plastique) ... Tous les papiers se recyclent pour obtenir une seconde vie. Pourtant, seuls 57% des papiers sont aujourd'hui recyclés (selon Citeo). Un décret de mars 2016 oblige désormais les implantations professionnelles regroupant plus de 20 employés de bureau à trier à la source les papiers de bureau.

En continuant votre navigation vous acceptez l'utilisation de cookies sur le site internet Organom