PlastOyo : vers un recyclage de tous les plastiques

Alors que la matière plastique subit de nombreuses critiques, un entrepreneur s’est donné pour objectif de recycler tous les plastiques. Rencontre avec François Vuaillat, créateur de PlastOyo, pour qui : « Le plastique, le jeter c’est dramatique, le recycler c’est fantastique ».

 

Quelle est l’origine de l’entreprise PlastOyo ?

 

François Vuaillat : J’ai créé PlastOyo en 2016 avec l'intention de redistribuer 40 années au service de l'injection des plastiques au travers d'un logiciel de formation. Cela a coïncidé avec le besoin de l’association des acteurs économiques de la Plastics Vallée (AEPV) qui cherchait un technicien pour réaliser une démonstration du recyclage de bouchons plastiques à l’occasion du départ d’une étape du Tour de France à Nantua en juillet 2017. J’ai ainsi participé à la création d’une usine éphémère permettant au public et plus particulièrement aux enfants de transformer leurs bouchons en plastique en mini-vélos collectors, après broyage et passage dans une presse à injecter (voir vidéo ci-dessous).

 

 

Cette animation a remporté un large succès grâce à son côté ludique et je m’en suis servi pour réaliser des opérations de sensibilisation dans les écoles ou les salons. En 2 ans, j’ai ainsi moulé près de 30 000 mini-vélos. Cela m'a donné l'idée d'en faire une unité mobile permanente de démonstration pour informer les enfants directement dans les salles de classe et le grand public dans les zones commerciales. La méconnaissance du recyclage des plastiques est importante et il est indispensable d'informer pour mieux recycler et éviter de retrouver autant de plastiques dans la nature. Cette idée m'a permis de remporter le concours de l'innovation de la CPME 01 : AINPULS 2019.

 

Quel est votre sentiment face à la pollution engendrée par les déchets plastique ?

 

François Vuaillat : La matière plastique est présente dans de très nombreux objets de notre quotidien car elle dispose de propriétés avantageuses : son poids, sa solidité, son coût, son côté pratique, sa moulabilité … Le vrai problème, ce sont les plastiques à usage unique, qui terminent bien souvent abandonnés dans la nature ou enfouis dans les décharges.

L’enjeu consiste donc à trouver les moyens pour recycler davantage cette matière, afin de tendre vers l’objectif de 100% des plastiques recyclés fixé pour 2025. Je suis convaincu que l’on peut faire beaucoup mieux et beaucoup plus de recyclage des plastiques, à condition d’avoir de la volonté et des idées.

 

Quelles sont justement vos idées pour recycler plus de plastique ?

 

François Vuaillat : Je travaille actuellement sur deux projets. Le premier est une caisse produite à partir d’éléments modulables en plastique recyclé (voir photo ci-dessous). Cela permet de produire à partir du même moule des caisses plus ou moins grandes, mais aussi des rayonnages, des cloisons etc.

 

Caisse modulable
Photo : François Vuaillat

 

Concernant le second projet, il s’agit d’une boule réalisée par recyclage de textiles et de plastiques broyés et mélangés. Cette boule sera utilisée pour remplir des poufs et des supports de téléphone. En outre, ce projet réalisé pour et avec l’association Tremplin fait appel à des employés en insertion.

 

Par ailleurs, j'aimerais pouvoir faire du lycée Arbez Carme d’Oyonnax, le lycée de la plasturgie, un établissement sans déchet plastique. L’objectif serait de collecter tous les déchets plastique produits au sein du lycée, de la cantine et des ateliers et de les utiliser pour la fabrication des modules de caisse.

 

Enfin, je rêve de faire des Jeux Olympiques de Paris en 2024 un événement 0 déchet plastique jeté. Pour y parvenir, j’imagine une collecte des déchets platique sur tous les sites olympiques avec des unités mobiles identiques à l'usine éphémère du Tour de France 2017. Ces déchets récoltés seraient ensuite broyés et retransformés en direct pendant les Jeux par une unité elle aussi mobile dans le but de montrer que tous les plastiques se recyclent. Les usines éphémères fabriqueraient des goodies avec les plastiques récupérés, par exemple des supports que les enfants pourraient faire dédicacer par leurs sportifs préférés. En outre, à l'image du Tour de France, les Jeux Olympiques sont un événement populaire qui attire de nombreux spectateurs : autant de personnes qui pourront être sensibilisées au recyclage des plastiques de façon ludique.

 

En continuant votre navigation vous acceptez l'utilisation de cookies sur le site internet Organom